10/03/2016

Chasser le loup: quelle drôle d'idée ? Ça ne se mange pas!

Derrière ce titre un peu racoleur, ce trouve néanmoins une vraie interrogation: pourquoi cette haine du loup en Valais ?


Ainsi donc, les représentants du canton du Valais ont échoué hier à Berne dans leur volonté d'assouplir encore les conditions de tir du loup qui aurait abouti à une dénonciation par la Suisse de la Convention de...Berne. Je ne reviendrais pas sur tous les arguments et les contre-arguments de ce débat, mais il y en a en tout cas un qui me laisse plus perplexe que les autres: la protection de l'industrie touristique.

J'ai lu récemment que les vacances de février des Genevois et des Vaudois étaient sur le podium des semaines les plus importantes pour l'industrie touristique valaisanne (certains en profitent même pour augmenter les tarifs des remontées mécaniques durant cette période, mais c'est une autre histoire). Alors je ne sais pas qui vous a dit que tirer le loup était bon pour le tourisme. Moi, bobo urbain un peu typique limite caricatural, je serais plutôt du genre à y aller pour pouvoir avoir la chance de l'observer. Comment je choisi ma station de ski ? Je prend celle où j'ai le plus de chance de voir un gypaète barbu !

Alors je sais, j'ai une image d'Epinal de la nature valaisanne, à des années lumières de celle qui est vécue dans les vallées, mais tous les réflexes anti-écolos que renvoie le Valais, ça coupe un peu plus chaque année l'envie d'y retourner.

Alors changez de "conseiller touristique": Le loup, ça ne se mange pas. Par contre, je rêverai d'acheter et de manger de l'agneau labellisé "région ami du loup" !

 

 

10:34 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.