28/02/2015

Initiative pour une taxe sur les énergies non-renouvelables: des arguments plutôt qu'un lynchage !

Dans 10 jours, les votations du 8 mars seront derrière nous. Si un débat n'a eu lieu, c'est bien celui sur l'initiative "Remplacer la TVA par une taxe sur l'énergie". Une belle occasion manquée de parler fiscalité écologique !

Eveline Wiedmer-Schlumpf avait décidé de tuer le débat lors de la conférence de presse de lancement de campagne, oubliant quelques instants qu'elle n'était pas à l'Albisgüetli mais représentante du Conseil fédéral. Ses propos pour le moins approximatif (comme le démontre cet excellent billet de Julien Nicolet) ont valu -fait-rare !- un erratum dans la brochure de votation. Mais l’argument sera repris sans vergogne par une grosse campagne d'affichage, réduisant ainsi cet indispensable débat à un appel pavlovien au citoyen-automobiliste.


 

Voici donc, pour ceux qui n'ont pas encore rempli leur bulletin, 4 raisons de voter oui à cette initiative.

1 - Une récompense pour le consomm-acteur

Chaque habitant de ce pays paie en moyenne 2800.- de TVA par année (selon un autre excellent billet de Julien Nicolet). On n'y échappe pas et on s'en rend même plus compte, que l'on achète un pull bio ou tout autre bien produit en respectant l'environnement, le taux est invariablement le même. La taxe sur les énergie non-renouvelables est également une impôt de consommation, mais contrairement à la TVA, elle permet au consommateur de devenir acteur de sa propre fiscalité, en conjuguant un choix durable  pour la planète tout en préservant son porte-monnaie ! Les comportements vertueux sont enfin récompensés.

2 - Une opportunité pour une économie suisse compétitive

La mise en place de cette taxe nécessitera quelques adaptations et exceptions, d’ailleurs prévues par l'initiative. Mais le statu quo serait bien pire ! Le fin du pétrole bon marché nous pend au nez. Non pas suite à l'introduction d'une taxe mais à cause de sa raréfaction permanente. Si l'économie suisse prend aujourd'hui les devants pour diminuer sa dépendance aux énergies fossiles, elle aura un avantage compétitif évident lorsque viendront les jours où le pétrole ne coulera plus à flots.

3 - Une nécessité pour notre environnement

Notre modèle économique, vorace en énergie, n'est pas durable. Payer le prix juste de l'énergie signifie simplement ne pas faire reporter les conséquences de notre consommation actuelle sur la planète et les générations futures. Les grandes organisations environnementales et de transports durables (WWF, Greenpeace, ATE - Association transports et environnement, Pro Velo, ...) ne s'y sont pas trompées et appellent d'ailleurs à accepter l'initiative.

4 - Partir du bon pied dans le  futur débat au parlement

Nombreuses sont les voix qui disent aujourd'hui "oui, mais pas comme ça" à propos de la fiscalité écologique. Celles-là aussi je les invite à voter OUI à cette initiative. En effet, le débat sera dans quelques mois à l'ordre du jour du parlement fédéral. Si les sondages qui prévoient aujourd'hui une déculottée à cette initiative se confirment, toutes les bonnes intensions ne serviront à rien face à ceux qui s’appuieront sur un score calamiteux de ce texte pour confirmer qu'il faut, surtout, ne rien faire. Et réfléchir. Et attendre encore.

 

VOTEZ ET FAITES VOTER OUI LE 8 MARS A L'INITIATIVE "REMPLACER LA TVA PAR UNE TAXE SUR L’ÉNERGIE"

 

 

23:49 | Lien permanent |  Imprimer | |  Facebook | | | |